Vivre l’instant présent

Vivre l’instant présent

La vie est comme une rivière : parfois elle est calme, parfois il y a des rochers sur le parcours qui amènent des turbulences. Certaines fois, il peut aussi y avoir des rapides ou des cascades jusqu’à ce que la rivière rejoigne un espace plus large, plus apaisé et qu’elle aille s’y fondre et s’unir.

La vie est un parcours rempli d’énergie, de moments, de cycles. Lorsque l’on vit le moment présent, on vit à 100 % ce qui se passe. Que cela soit facile ou difficile, on le vit simplement, on l’expérimente et on est en paix avec ce qui est.

Mais souvent, lorsque ce moment est difficile, on ne souhaiterait qu’une chose, c’est qu’il s’arrête et qu’on puisse passer à autre chose. Et lorsque celui-ci est magnifique, on ne souhaiterait qu’une chose, c’est qu’il s’arrête et qu’il dure pour toujours. Dans les deux cas, on souhaiterait quelque chose et, pourtant, le moment qui est ne fait que passer et ne s’arrêtera jamais car le temps s’écoule, il est juste fait d’instants qui se succèdent …

Vivre l’instant présent est peut-être simplement prendre conscience de ce qu’il est, lâcher les attentes de vouloir le changer et savourer la vie et l’intelligence de la vie qui nous permet d’expérimenter de nombreux moments différents et d’évoluer à travers ceux-ci.

La vie est faite pour nous permettre d’évoluer. Elle est cyclique et chaque cycle est fait d’étapes différentes mais successives.

La nature vit au rythme de ses propres cycles, des jours et des nuits qui se succèdent, des saisons qui se suivent. C’est un fait établi et personne ne le conteste ou essaie de le changer. Par contre, lorsque les cycles nous concernent personnellement, nous aimerions les changer, nous aimerions les contrôler et c’est le fait de les refuser tels qu’ils sont qui nous font souffrir.

Nous sommes en vie, nous faisons partie de la vie et comme la nature, notre évolution passe par des cycles. Lorsque nous commençons à accepter cette réalité, nous pouvons débuter une vie plus consciente et plus épanouie car nous cessons d’aller à contre-courant et nous nous laissons simplement porté par la vie.

Je vous souhaite une bonne réflexion …

Chaleureusement

Nathalie